saussurea

Excursions d’été

Mont-Blanc. Le massif du Mont-Blanc atteint la hauteur considérable de 4810 mètres.

massiccio

 

Depuis toujours il représente un défi irrésistible pour les passionnés de montagne, qui y ont accompli des exploits mémorables dans l’histoire de l’alpinisme. Il est possible d’effectuer la traversée du Mont-Blanc grâce à ce qui est considéré comme la huitième merveille du monde : le téléphérique qui part de La Palud, monte au col du Géant et à la Pointe Helbronner, rejoint l’Aguille du Midi à 3842 mètres et descend enfin dans la vallée de l’Arve jusqu’à Chamonix. L’imposante majesté du massif du Mont-Blanc est due à sa couronne de sommets jalonnée de crêtes et de contreforts : mont Maudit (4465 m), mont Blanc du Tacul (4248 m), Dent du Géant (4013 m), Grandes Jorasses avec la Pointe Marguerite (4065 m). Le glacier du Miage, le plus vaste du versant italien (8 km de longueur), s’étend dans le secteur ouest du massif. Le « géant » des Alpes a été baptisé « mont Blanc » par un des premiers alpinistes, qui a désigné ainsi le sommet appelé jusque-là « mont Maudit », après en avoir exploré quelques glaciers. À partir de la moitié du XVIIIe siècle les explorations et les conquêtes se suivirent sans arrêt. Le 31 juillet 1855 un groupe de guides de Courmayeur atteignit le sommet et ouvrit la première voie italienne. Alpinistes provenant du monde entier, hommes de science, lettrés, artistes et pionniers illustres rejoignirent Courmayeur pour découvrir les « secrets de la nature » que le Mont-Blanc recelait. Ils constituaient l’avant-garde du tourisme moderne. La Société des Guides alpins de Courmayeur, constituée en mai 1868, fut la protagoniste, avec ses hommes courageux, d’exploits gravés dans l’histoire d’un alpinisme fait d’une immense passion, de grands sacrifices et d’un enthousiasme sans bornes. Aujourd’hui encore les Guides de Courmayeur non seulement jouent un rôle important en tant qu’experts de la montagne, mais signent les exploits les plus remarquables dans les domaines de l’alpinisme et des sports. L’action menée par le Secours en montagne valdôtain, qui intervient lorsque l’habileté et la formation technique s’imposent en cas de danger ou d’aide et recherche de personnes, s’avère fondamentale.